Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mars 2008 7 09 /03 /mars /2008 11:56


Dominique

            Ce jour-là, le Camion se faisait penser à un croisement entre un chemin de traverse et une crise de foie.

            Le longeron pâteux, l’échappement trop souvent sollicité plutôt à tort qu’à travers, les marchepieds aux cors douloureux, le tout trop huilé dans les culots et pas assez dans le piston.

            Bref une journée à haïr sa place de parking préférée, sans parler du babillage de ses voisines dont la synthèse était si claire qu’il se prenait pour un Martien confronté à la psychologie féminine.

            Aussi soudainement que cela était parfois possible, se matérialisa à côté de lui un – oui – un Martien – enfin si c’était pas un Martien, ça lui ressemblait. Un engin avec des formes là où qu’il aurait pas fallu qu’il y en eut et pas de formes là où qu’il aurait fallu qu’il y en eut. Il ne savait pas si le vice-versa était de mise à ce moment-là car le bougre n’avait même pas de roues.

            « Je m’appelle Dominique et viens te soulager de tes tourments. »

            Télépathe en plus – aïe ! aïe ! aïe ! ça continuait bien.

            « Je vois que ce qui te fait souffrir, c’est ce que tu appelles la psychologie féminine ! »

            Ah ! bon… !?

            « Vois-tu, Camion, tu n’es qu’un camion, la Femme c’est autre chose ! »

            Ah… ! bon !... ?

            « D’abord ses qualités effacent ses défauts, sinon ce ne serait pas une femme, et le plus important c’est que tout ça elle le sait. Toi, tes défauts tu te les prends dans le coffre et tu te trimballes avec ! »

            Eh ! ce con ! il me prend pour une bagnole… !

            « Ensuite elle a le choix entre plusieurs voies, pas toi, avec ou sans clignotants ! »

            Ca, c’est vrai, quand j’y suis…

            « Attends ! De par les qualités inhérentes à elle-même, elle fera toujours le bon.

            Ah ! bon !

            « Tu vois que c’est pas difficile à comprendre la psychologie féminine, suffit d’expliquer ! Salut… »

            Eh !...

            Aussi soudainement que normalement c’était impossible, Dominique se dématérialisa.

            Le lendemain, pour le Camion, le chemin de traverse n’était plus qu’une hallucination, tout comme la crise de foie de la veille. Le dieu fou s’approcha de lui, s’arrêta, son regard dévia sur la droite et vers le haut. Il leva une main, l’agita et dit :

            « A bientôt, Dominique chérie… »     


(… suite)


Partager cet article

Repost0

commentaires