Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 08:56

Encore ?

           
            En bruit de fond, le cri rauque de l’amygdale sauvage répondait au feulement du pneu avec une telle inquiétude lascive qu’un caoutchouc pas mûr aurait pu se fondre dans la nuit la plus avancée sans que cela éveille, de la part de la prochaine aurore, la moindre prise de conscience du crépuscule à venir.

            L’implacabilité latente de la situation ajoutait sournoisement à l’angoisse ambiante une atmosphère étrange que n’auraient reniée ni chênes ni roseaux militant pour le droit à la différence.

            En effet, le Camion s’était plié à la volonté du destin qui, habilement quotidien – surtout la nuit – l’avait amené en cet endroit d’où il pouvait voir le bas de la rue qui tournait pour mieux monter. En haut de la rue, c’était pareil, sauf que pour monter c’était naturel, même si ça tournait aussi.

            Et le Camion, avec la faculté innée des camions, avait compris – aurait-il eu un phare poché et une porte cochère – que le côté borgne du passage louche que le dieu fou avait emprunté n’était pas dû au hasard !

            Dominique avait-elle encore déménagé ?...

            Le Camion, trouvant que c’était une question qu’il se posait trop souvent, décida de penser à autre chose. Ce qu’il fit très bien.

            Laissant errer son inattention sur tout ce qui pouvait le mériter, il en vint à remarquer quelques feuilles mortes de trottoirs et des platanes qui cachaient un lampadaire – tellement caché que le Camion se demanda si les lampadaires avaient un nez et que même s’ils en avaient un jusqu’où pouvaient-ils y voir.

            Il alla jusqu’à se demander comment un lampadaire myope pouvait travailler.

            Comme il n’en était pas à une solution près, il ne se dit rien de plus que tout ce qu’il avait déjà imaginé.

            C’est alors qu’il vit la boîte aux lettres.

            Juste aux pieds du lampadaire.

            Et la lumière jaillit… du Camion.

            Quoi d’étonnant à ce qu’un lampadaire fasse les yeux doux à une boîte aux lettres ?
                                                               
(...suite)                                                                                                              

Partager cet article

Repost0

commentaires