Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 03:37

Lundi 7 janvier 2013 

AVIS DE RECHERCHE :

                              Recherche les ayant-droits d'Ange Bastiani.

                              Tout renseignement est bienvenu.

ABastiani      

      Ange Bastiani, auteur du Pain des Jules et de quelques romans policiers de la Série Noire, était un personnage à la fois sympathique et énigmatique. On le disait Corse, ou tout au moins Toulonnais. En ce temps-là, tout ce qui était originaire du grand Sud, de la Méditerranée, d'Orient ou d'Afrique, était à la mode.
En réalité, Ange était Breton. Il s'appelait Victor Marie Lepage, probablement né à Brest.
         Des rumeurs sulfureuses couraient dans son sillage. On disait que dans sa jeunesse, pendant la guerre, il avait fait partie de la "Carlingue", une bande de collabos liée aux crimes commis dans les caves du 93, rue Lauriston.     

          D'anciens résistants l'accusaient formellement d'avoir été l'un des complices des redoutables Bony-Lafont, cette association de fait entre un ancien flic renommé et un truand de haut vol.
          Au service de l'occupant, en compagnie de braqueurs, de faussaires, de souteneurs, de bookmakers et de tueurs patentés, il aurait violé, torturé, abattu des innocents accusés de faits de résistance.
           Mais notre ami Arnal qui avait librement accès aux dossiers de police les plus secrets affirmait volontiers que les assertions haineuses de ses détracteurs étaient très exagérées. Comme beaucoup de Français, Ange avait connu quelques difficultés à la Libération, avait côtoyé des truands, fait de la prison pour petits trafics avant de gagner sa vie comme écrivain.

 

Souvenirs de Marino Zermac

 

 

 

AB-boi-34 AB-boi-30 AB-boi-35
AB-Bau-01

" Moi, j'en ai marre d'être attendu au tournant, même par Dieu, si il croit me faire honneur...
...Des comptes, des jugements derniers ou pas, mais, foutre, des comptes, on cesse pas d'en rendre, toute sa vie. A tout, à tous. A l'état civil, à sa nourrice, aux pions, aux juteux, aux zautorités, aux gabelous, aux condés, aux curés, à l'État c'est moi, aux armes citoyens, aux marchands de soupe, aux dire son nom après dix heures, aux passons la monnaie...
Des comptes à qui ?... De quoi ?... Pourquoi ?...
On finira jamais d'être jaugé, jugé, pesé, étiqueté, toisé, arpenté, condamné, pestiféré, traqué, talonné, étouffé, embrigadé, caporalisé, imposé, contribualisé, stérilisé, azimuté, tondu, battu, cocu... alors, mille bastringue, c'est mon droit d'être pas content et de le dire.
- Ton droit, tu rigoles, quel droit ? Tu en as toi, des droits ?... en images, au cinéma, au musée Grévin, à la fête à Neuneu. Le droit d'être un trou-duc que tu as et celui de te faire bourrer jusqu'à l'os. Jusqu'à l'os, tu réalises, pas d'espoirs. "

 

Ange Bastiani, Arrête ton Char Ben-Hur  (1954)

relevé par

 

     

   En plus de nombreuses nouvelles, Bastiani/Lepage a publié une cinquantaine de romans noirs, de romans érotiques ou de guides canulars. Il a reçu le Prix du suspense 1965 pour Retourne en enfer et le Prix de l'humour noir 1968 pour Le Bréviaire du crime, un recueil de nouvelles et de recettes pour assassiner son prochain, paru chez Solar.

    Ange Bastiani est décédé le 4 novembre 1977.


Claude Mesplède, Jean-Jacques Schleret, Les auteurs de la Série Noire (Voyage au bout de la Noire) 1945-1995, Joseph K., 1996, p. 39

 

    Comme il était fréquent à l'époque, beaucoup d'ouvrages d'Ange Bastiani ont été écrits sous pseudo.

    Les ouvrages présentés ci-dessus sont disponibles au catalogue "Romans policiers classés par éditeurs: Lettre B" (cf. lien)

 

Catalogue ' Policiers / Editeurs'   Commande

 

 

 

AB-mys-573 AB-mys-587 AB-mys-612 AB-mys-645 AB-mys-710 AB-mys-716
D'autres ouvrages d'Ange Bastiani ....      Catalogue 'Un Mystère'

Partager cet article

Repost0

commentaires

mariejo 02/04/2012 13:08

Merci pour ce blog passionnant, amateur de polars je possède quasiment l'intégralité de la série (!)Auteur sulfureux en effet qui devait être apprécié sur la côte... Je possède "des immortelles
pour mademoiselle" n°305 (1956) qui a la particularité de contenir une dédicace à Picasso."pour Pablo l'immortel, toute l'admiration" Ange Bastiani. Il semblerait que le peintre était amateur,
d'autres policiers de ma collection lui ont été dédicacés: une paire d'ailes au vestiaire d'André Duquesne (SN n°278) et le crapaud de Jean Dorcino (série noire 320)