Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 18:26

Vendredi 2 août 2013

 

Science-fiction, Fantastique,
Anticipation, Etrange, Imaginaire...

 

REN3.jpg

   De ces douze romans parus en 1970 sous la direction de Jacques Bergier, on ne peut pas parler que de chefs-d’œuvre, mais on y trouve néanmoins :
   Les navigateurs de l’infini de J-H Rosny Aîné (sans conteste  un de ses meilleurs livre, avec La guerre du feu) : La lente agonie de la race dominante d’une planète, Mars en l’occurrence, y est racontée d’une manière étonnamment moderne et poétique pour un roman datant quand même de 1925.
   Une porte sur l’été de Robert Heinlein : Une formidable variation sur le thème du voyage dans le temps. Les multiples allers et retours du héros à travers le temps, grâce aux techniques de cryogénisation donnent le tournis. Le livre, à la fois passionnant et drôle est une absolue réussite dans un ton carrément humoristique, avec aussi comme héros secondaire un chat dont la description du caractère est formidable.
   La maison aux mille étages de Jan Weiss : Ce livre est une réussite. Un roman étrange et cauchemardesque.

Commentaires de Fantasio

  Les 12 titres de la collection sont présents au catalogue.

FLN.jpg
 Catalogue
 Sommaire     Suite    

Partager cet article

Repost 0
Published by Papy Dulaut - dans SF
commenter cet article

commentaires

capt everton 20/03/2014 09:22

Ce livre est une pièce historique, Rosny Ainé est presque contemporain de Jules Verne. Il est l'ouvrage fondateur de l'ethno-SF (dans laquelle la xéno-population est décrite avec beaucoup de soin
et en particulier tout ce qui concerne les modes de vie) ,
Il est marqué d'un profond humanisme.Oui nous pouvons nous entendre (et même nous aimer) avec les autres malgrès nos différences. Qui est également la morale d'un autre chef d'oeuvre de Rosny ainé:
La guerre du feu.
Ce livre est trés positif (presque naif) car l'amour y est possible ce qui n'est pas courant en matière de S.F, je pense notament aux amants étrangers de Farmer en écrivant cela.
Sur le fond, il faut bien remettre ce livre dans le contexte de son époque, les humains sont un peu les gentils hommes blancs qui part leur avance technologique vont sauver les martiens et ramener
la civilisation.
Compte tenu de l'état des connaissances scientifiques de l'époque la qualité des descriptions et des techniques, les navigateurs de l'infini n'a rien à envier à Jules Verne, il y a ici cette
dimension supplémentaire avec une part laissée au sciences humaines (encore naissantes en 1925) ce qui est une belle prouesse pour l'époque.

http://sfsarthe.blog.free.fr