Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 17:44

Les Papyriades, c’est comme les petits pois, on peut ne pas aimer, on ne peut pas ne pas comprendre.

Repost 0
Published by Papy Dulaut - dans Papyriades
commenter cet article
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 12:31
Si l’univers a une croûte et des bulles, il ressemble davantage à une miche de pain ou à un morceau de gruyère qu’à une bouteille de bière.


Repost 0
Published by Papy Dulaut - dans Papyriades
commenter cet article
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 13:56
undefined
Repost 0
Published by Papy Dulaut - dans SF
commenter cet article
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 12:40
Adapté du livre de Stephan Wul, L'Orphelin de Perdide (1958)



 
  
Sur la planète Perdide, Claude succombe à une attaque de frelons laissant son fils Piel seul et désemparé. Avant de mourir, il a eu le temps d’envoyer un message à Jaffar, son ami de toujours : “Viens vite et sauve Piel !”. Une course contre la montre s’engage alors dans l’espace…




Extrait du film


  



Commentaires:



A quand la version pour adultes?

 (avec des dessins de Luis Royo. Evidemment !!!)


Repost 0
Published by Papy Dulaut - dans SF
commenter cet article
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 11:40
Adaptation du livre Oms en Série (1957)

Sur la planète Ygam vivent les Draags, géants de dix mètres de haut, à la civilisation très avancée.D'une exploration spatiale, ils ont ramené les Oms, qu’ils ont découverts sur une planète dévastée,et qu'ils ont adoptés comme minuscules animaux familiers.
Tiva, une enfant Draag, adopte un petit Om dont la mère a été tuée. Baptisé Terr, il grandit en profitant des leçons que sa jeune maîtresse reçoit par écouteurs. Devenu adolescent, il réussit à s'enfuir en emportant un précieux casque d'enseignement et rejoint le groupe d'Oms sauvages contre lesquels les Draags lancent régulièrement des opérationsde "désomisation".
S'instruisant peu à peu, les Oms sauvages réussissent à tuer un Draag : c'est la guerre qui commence. Terr retrouve le cimetière de fusées des Draags et réussit à gagner la Planète Sauvage,où il découvre le secret de la méditation de ces derniers – nécessaire à leur survie – et parvient à jeter le désarroi dans leurs rites sacrés.
Les Draags frappés dans leurs œuvres vives et, enfin convaincus de l'intelligence des Oms,leur accordent leur estime et souhaitent leur collaboration.
Dès lors, Terr et son peuple vivront en paix sur la Planète Sauvage, respectés des androïdes géants
qui redeviendront leurs amis.


  Bande Annonce





Repost 0
Published by Papy Dulaut - dans SF
commenter cet article
19 février 2008 2 19 /02 /février /2008 18:42
undefinedLa collection ANTICIPATION

En septembre 1951, dans le foulée de la création de la collection Le Rayon fantastique par les éditions Hachette, le Fleuve Noir crée sa propre collection de S.F., dénommée Anticipation, qui est sa réponse à la création de cette collection mais dans une définition beaucoup plus populaire. Elle vise en effet un public composé de jeunes adultes amateurs du genre et privilégie le space-opera et les sujets grand public. Elle eut une durée de vie exceptionnelle puisqu'elle publia deux mille titres* jusqu'en 1997. Elle eut ainsi l'occasion de révéler un certain nombre d'auteurs français majeurs, dont Stefan Wul,Kurt Steiner, Jimmy Guieu et B.R. Bruss. Le premier livre de la collection, Les conquérants de l'univers, est le premier d'une saga en 5 tomes de F. Richard-Bessiere. Le dernier volume de cette collection est L'Odyssée de l'espèce de Roland C. Wagner qui fut publié en février 1997.

         Piège dans le Temps de Rog Phillips est le trentième n° de la collection

* 2001 livres numérotés + un H.S. : le premier Perry Rhodan paru en 1966 entre
les numéros 285 et 286. Ce qui fait  2002 titres exactement.





Repost 0
Published by Papy Dulaut - dans SF
commenter cet article
17 février 2008 7 17 /02 /février /2008 15:52
"Grands  Romans"  Fleuve Noirundefined

Dans Le Bulletin du livre n°48  daté de janvier 1961, on pouvait lire :

.../... Dès sa naissance le Fleuve Noir a voulu aborder tous les genres du roman populaire et c’est là sans doute une des clés de sa réussite.

Tous les deux mois, le Fleuve Noir publie un copieux roman d'aventures dans la tradition classique de Dumas père et du grand roman populaire. C'est la collection Grands Romans (448 pages, cartonnée sous jaquette, 20 000 exemplaires)* dont le chef de file est Robert Gaillard, l'auteur de Capitaine Le Fort et de l'éblouissante série Magie des Isles, l'histoire de cette " Jeanne d'Arc des Antilles " qui, durant de longues années, fut le rempart de la colonie contre les attaques britanniques. (…) Autres leaders de la collection : Claude Rank, G.J Arnaud, Frédéric Dard qui, dans Les Derniers Mystères de Paris, rejoint la veine puissante d'Eugène Sue.


*De fait,  tous les ouvrages de la collection n'ont pas respecté ces critères (nb de pages, tirage)



Repost 0
Published by Papy Dulaut
commenter cet article
17 février 2008 7 17 /02 /février /2008 11:06

Si on apprend par l’observation, comprend-on jusqu’au coude ?

D’ailleurs, une fois, je me suis tellement trompé que je me suis mis le doigt dans le nez.

Repost 0
Published by Papy Dulaut - dans Papyriades
commenter cet article
9 février 2008 6 09 /02 /février /2008 11:15


Les maux de l’âme sont au pécheur

ce que l’apparence est au poisson.

Repost 0
Published by Papy Dulaut - dans Papyriades
commenter cet article
3 février 2008 7 03 /02 /février /2008 11:09
Aussi antithétique que la chanson du mille-pattes et l'ode au pode.

Repost 0
Published by Papy Dulaut - dans Papyriades
commenter cet article