Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 15:46
 

    Accés au Sommaire:  (cliquez ici!)

Accédez aux articles en  cliquant sur les images
F11

GT00  
BFNR1
        
N097
 

  

 

 

 

 

 

 

 

LE GLOBE TROTTER


Hebdo 14 pages 33 x 25

Journal de Voyages, Aventures, Explorations, etc.

Rédaction et Administration :  14, Cloître-Saint-Honoré, Paris           

                                                        puis 4, rue de la Vrillière, Paris

Partager cet article
Repost0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 22:49
 

    Accés au Sommaire:  (cliquez ici!)

Accédez aux articles en  cliquant sur les images
F11
ME1869Z.jpg  
1352A                 
SAL00
 

   Séries à suivre

 

 

 

 

 

 

 
Le Magasin d’éducation et de récréation est le fruit de la collaboration entre deux républicains engagés dans la diffusion du savoir, l'éditeur Pierre Jules Hetzel et Jean Macé.

Cette revue est tout d’abord bimensuelle et l’abonnement à l’année coûte 12 francs en 1864. Elle reçoit en 1867 le Prix Montyon de l’Académie française, un prix qui récompense l’engagement dans la diffusion du savoir.

Le Magasin d’éducation et de récréation se présente donc comme un journal dont le but est de diffuser les connaissances en distrayant, et qui s’adresse à un vaste lectorat. Mais, malgré la qualité de sa rédaction qui associe des noms aussi illustres que Hector Malot, Alexandre Dumas, Élisée Reclus, Jules Verne, elle connaît des débuts difficiles et ne paraît pas avoir atteint les 10 000 abonnés avant 1875. En octobre 1876, la revue absorbe son ancien concurrent, La Semaine des enfants. Elle est elle-même absorbée en 1916 par Le Journal de la jeunesse.

Le Magasin d’éducation et de récréation s’inscrit dans le mouvement de pensée qui fait de l’instruction un idéal collectif et un remède à l’injustice sociale, en promettant une vie meilleure ; et, de fait, participe à la diffusion du savoir pour tous même si ses lecteurs sont pour la plupart issus de la bourgeoisie.

Article Wikipédia

 

Partager cet article
Repost0
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 21:04
 

    Accés au Sommaire:  (cliquez ici!)

La dernière saison de Michel Gourdon dans la collection "Spécial-Police" au Fleuve Noir (en cliquant sur l'image)
WALLIS 1352A.jpg  
sw-pla1.jpg  
LFG00       

   Séries à suivre

 

 

 

 

 

 

 

C’est sous le nom de plume de Roger Faller que Roger Ménanteau est le plus connu, un alias qui fut adopté pour ses premiers romans dans la collection Jean Bruce des Presses de la Cité, entre 1960 et 1962, puis lors de son entrée au Fleuve Noir en 1963, maison d’édition qu’il ne quittera plus jusqu’à sa retraite d’écrivain (ou de son éviction comme bien d’autres ?), en 1985. Mais auparavant Roger Faller avait utilisé d’autres nombreux pseudos dont Roger Valière pour ses premiers romans édités chez La Bonne Presse, collection La Frégate, et celui de Roger Vaneyre chez Ferenczi, collection Mon Roman Policier. Il utilisa une seule fois celui de Henri Grival pour les éditions Lutèce dans la collection Noire & Rose en 1956, un livre intitulé Et ces dollars… Victor ! Les éditions Ferenczi publiaient de très nombreux petits fascicules de 16, 32 ou 64 pages et c’est ainsi qu’il écrivit pour les collections Mon Roman policier, Police & Mystère, puis pour le Verrou et enfin Feux Rouges sous les alias de R.H. Nova, F.A. Wheeler, F.A. Whaler, Roger Nova, R. Henri Nova, Roger-Henri Nova et Henri Nova...

 

La suite du portrait de l'oncle Paul sur le site Mystère - Jazz


 

 

Partager cet article
Repost0
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 14:18

Bon séjour aux Champs-Élysées, entouré de toutes les Nymphes 

que vous avez su créer!

_________________________

Michel Gourdon s'est éteint le 15 mars à l'âge de 85 ans.

WALLIS.jpg
MG1603.jpg
 
SPU19  
TRI58A
 

 VO1011


    Accés au Sommaire:  (cliquez ici!)

ou cliquez sur les images pour accèder aux articles...
Partager cet article
Repost0
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 16:34
 

    Accés au Sommaire:  (cliquez ici!)

ou cliquez sur les images pour accèder aux articles...
WALLIS.jpg
LFG00
 
SPU19  
PJV3
 

 VO1011


Comme pour bien d'autres auteurs des années 1820 à 1940, on ne sait quasiment rien de Georges Le Faure. Même son oeuvre est introuvable, quasiment jamais rééditée à part quelques Tallandier dans les années 1950.
Pour le lecteur d'aujourd'hui, Le Faure n'est plus qu'un nom. Pendant longtemps, on ne connaissait même pas la date de sa disparition qu'Alfu a retrouvée récemment : Le Faure ou le paradoxe d'un auteur qui a connu une grande célébrité et qui mourut en 1953 presque centenaire (il est né en 1856) et quasiment inconnu et dans la misère !
Alors, oublié Le Faure ? Heureusement non ! Dans les mémoires des amateurs (au bon sens du mot) surnagent des titres, parfois mythiques, comme les Aventures extraordinaires d'un savant russe, Les Chauffeurs ou La Guerre sous l'eau. Mais rares sont ceux qui ont lu l'un de ses romans, et plus rares encore sont ceux qui se risquent à les commenter. La bibliographie critique sur Georges Le Faure est particulièrement réduite : les articles qui lui sont consacrés se comptent sur les doigts d'une main !

 
Le Rocambole 31 : Approches de G. Le Faure.

Partager cet article
Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 17:52
 

    Accés au Sommaire:  (cliquez ici!)

Il suffisait d'une jolie fille à l'allure plus sexy qu'une autre pour que le roman qui en était orné soit le premier épuisé... 

Juliette Raabe, Fleuve Noir 50 ans d'édition populaire, p.52,Bibliothèque des Littératures populaires, 1999.

WALLIS.jpg
1238A.jpg
 
1223A
 
BOU01A
 

   Séries à suivre

 

 

 

 

 

 


(09/08/2013) L'appel à contribution a porté ses fruits: Monsieur Goldstein nous a contacté!

Voir l'article en cliquant ici.


 

Partager cet article
Repost0
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 17:21
 

    Accés au Sommaire:  (cliquez ici!)

Il suffisait d'une jolie fille à l'allure plus sexy qu'une autre pour que le roman qui en était orné soit le premier épuisé... 

Juliette Raabe, Fleuve Noir 50 ans d'édition populaire, p.52,Bibliothèque des Littératures populaires, 1999.

WALLIS.jpg
665A
 
820A
 
GA00
 

   Séries à suivre

 

 

 

 

 

 


 

BORGNE A TUER (Fleuve Noir 1968, SP 665)
Fernand Bellamy, chef des Relations Publiques dans une société pétrolière à Casablanca, est un homme fort antipathique. Non pas parce qu'il est borgne, mais à cause de son caractère de chien. Sa secrétaire Geneviève, son adjoint Frédéric, et tous les employés le savent. Paule, son épouse, le subit plus que tous les autres. Le jour où Frédéric fait la connaissance de Paule, ils tombent amoureux - et envisagent de supprimer le mari invivable. Frédéric tente de le faire lors d'une crise d'épilepsie de Bellamy, mais çà ne marche pas. Dès le lendemain, Bellamy devient beaucoup plus conciliant. Trop tard : la décision de l'éliminer est prise. Reste à trouver la meilleure occasion.


Né en 1924 à Casablanca, Brice Pelman fut d'abord traducteur en duo avec son épouse (Nicolète et Pierre Darcis) avant de commencer sa carrière littéraire, sous le nom de P.Darcis. En mai 1968, il publie son premier roman dans la collection Spécial-Police du Fleuve Noir. Il en devient vite un des piliers, grâce à ses romans toujours originaux.

Claude Le Nocher

 

Partager cet article
Repost0
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 11:43
 

    Accés au Sommaire:  (cliquez ici!)

Les Pin-up de Michel Gourdon au Fleuve Noir (en cliquant sur l'image ...)
WALLIS.jpg
ASTM0.jpg  
SPU19  
IVODc  

   Séries à suivre

 

 

 

 

 

 


 

Né au milieu des années 1920 à Cadeilhan dans le Gers, Jacques Douyau, journaliste et éditorialiste pour La Dépêche du Midi, débute sa carrière littéraire  en écrivant des poèmes (il sera récompensé par l’Académie des Jeux Floraux de Toulouse).


Son premier manuscrit au Fleuve Noir, dans lequel apparaît Gunther alias Face d’Ange, date de 1955.


Auteur de 94 romans d’espionnage, de 56 romans policiers, de 9 romans d’anticipation ainsi que d’un Grand Roman, La marche au soleil dédiée à J.H. Rosny Aîné, le père du roman préhistorique avec une postface du paléontologue F. M. Bergounioux, sa « carrière » d’auteur populaire pris fin lorsque les collections Spécial Police et Espionnage furent sabordées pour des raisons éditoriales.


Informations recueillies sur le Site « Mystère  Jazz » signées Oncle Paul.

 

Partager cet article
Repost0
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 10:27
 

    Accés au Sommaire:  (cliquez ici!)

ou cliquez sur l'image pour accèder à nos propositions...
WALLIS.jpg LHR04  
SPU19  
IVODc  

   Séries à suivre

 

 

 

 

 

 


En 1951, Jean de La Hire se rend aux autorités après 7 ans de clandestinité dues à ses activités douteuses pendant l'occupation.
En 1952, une nouvelle maison d'édition, André Jaeger, lance une collection consacrée exclusivement à ses romans. A priori, elle devait être prévue pour se multiplier en sous-collections : Fantastic, Les Grandes Aventures du Nyctalope, Série Policière, une encore sentimentale qui n'eut pas de dénomination et, plus tard, en 1954, Mousquetaire qui connut au moins huit numéros sous le label Hauteville en publiant du cape et d'épée signé Arsène Lefort ou André Laumière, des alias de La Hire, et qui fut la seule collection ayant eu sa ligne personnelle.
La grande majorité des couvertures sont de Brantonne en grande forme, quelques unes ont été illustrées par Jef de Wulf beaucoup moins inspiré sur ce coup-là.

 

from BDFI

Partager cet article
Repost0
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 16:55
 

    Accés au Sommaire:  (cliquez ici!)

ou cliquez sur l'image pour accèder à nos propositions...
WALLIS.jpg JLH0C.jpg
 
SPU19  
IVODc  

Séries à suivre

 


 

 
Adolphe d'Espie, connu sous le nom de plume de Jean de La Hire, né le 28 janvier 1878 à Banyuls-sur-Mer et mort en 1956 à Nice, est d'abord écrivain et ensuite éditeur français. Il signe Jean de La Hire ses romans de littérature classique comme L'enfer du soldat (1903) ou Les Vipères (1905), mais aussi les Grandes aventures du Nyctalope et les romans de science fiction. Il utilise plusieurs autres pseudonymes, comme la plupart des romanciers populaires de l'époque : 'Edmond Cazal pour les romans historiques comme Mirabeau et Sainte Thérèse d'Avila, celui de Commandant Cazal pour ses romans de guerre ; Alexandre Zorka, John Vinegrower et André Laumière pour ses romans d'amour, et Arsène Lefort pour ses romans de cape et d'épée comme Le Roi des catacombes (1929) , La fille de Duguesclin (1938).

Adolphe d'Espie s'essaye à de nombreux genres qui font sa popularité : romans policiers, roman sentimental, science fiction et aventures scouts dans la littérature de jeunesse. Après une étude biographique sur Colette en 1905 et avoir été le secrétaire de Willy[Qui ?], il écrit La Roue fulgurante en 1906. Il y décrit une roue qui aspire les maisons « comme les feuilles mortes sur le passage d'un train rapide ». Ce roman d'anticipation et de science-fiction fait de lui un des pionniers français du space opera.

 

from Wikipédia

 

Partager cet article
Repost0