Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 14:07

De la discrétion d’un carnet d’adresses

 

            « J’ai abordé les grands problèmes philosophiques et métaphysiques en alliant le discours rationnel au langage poétique. Si un premier dialogue cherche simplement à définir des notions (concepts), la méthode dialectique devient rapidement le moyen par lequel l’âme s’élève – par degrés – des apparences multiples et changeantes aux « Idées » (essence), modèles immuables dont le mode sensible n’est que l’image, du devenir à l’Etre, de l’opinion à la Science.

            Si la connaissance discursive (mathématique) joue à cet égard un rôle décisif, la forme supérieure du savoir est une vision (en grec : theôria), une intuition intellectuelle des Essences qui ont pour principe premier l’idée du Bien (en martien : Dieu). »

            Le réveil fou, les orteils dans le plâtre, rayonnait. Profitant de sa convalescence qu’il entrevoyait longue et heureuse, il découvrait les lois du thermomètre et de Platon.

            La fièvre de la Connaissance s’était emparée de lui… !

            Il délaissa le Petit Robert et consulta le petit carnet – celui qui avait des lettres partout à droite – que le dieu fou laissait habituellement à son côté. Très bien ! Il restait des pages blanches ! Le réveil fou voulait prendre quelques notes à propos de ce qu’il venait de lire :

            « La Durée, celle qui va d’un moment à un autre, répond à :

- la vapeur qui s’éclaire au gaz,

- aux patates dans le brouillard,

- au temps de cuisson,

- à la longueur du cerveau,

- à l’âge de la miette,

- à la largeur du tout,

- et à la hauteur de l’équation qui réduit à feu doux. »

            Il était vrai qu’il avait bien mangé ce soir-là et s’endormit.

            Le lendemain le dieu fou prit son carnet d’adresses pour une raison plus ou moins bien connue du réveil fou, et lut ce qu’avait inscrit celui-ci.

            Le dieu fou, pensant que c’était lui-même qui avait noté ça, ne s’en inquiéta pas du tout.

                (Suite...)

Partager cet article

Repost0

commentaires