Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 09:00

Mais, quelle heure est-il… ?


 

            Le réveil fou, pour passer le temps, se lissait les aiguilles et il trouvait ça très agréable.

            Il les prenait une à une dans ses petites mains agiles, se les mettait dans le bec, suçait tout ce qu’il pouvait sucer et puis il les remettait en place. Comme il l’avait vu faire par les pigeons sur la place du marché la semaine dernière.

            Il se plaisait à rêver à la prochaine paire d’ailes que le dieu fou allait peut-être lui offrir à Noël, et comme il planait déjà pas mal, il était sûr de savoir s’en servir très vite et très bien, tout en se demandant pourquoi les pigeons ne savaient pas suspendre leur vol.

            Comme il se posait cette question subsidiaire à souhait, le compère du réveil fou, le temps, passa le voir, comme il le faisait parfois.

            Après la troisième bouteille vint la quatrième qui leur fit découvrir que l’hypoténuse des Bermudes avait été apprivoisée et qu’elle était au moins égale à Pythagore avec son lit au carré. Vieux souvenirs d’écoliers entre deux camarades qui se retrouvaient, Pythagore ayant été leur professeur préféré qui les avait suspendus tous les deux pour une durée vraiment indéterminée.

            Ils en étaient à ce stade de l’égarement mathématico-temporel quand le Camion voulut mettre un frein à tout ceci. Et le réveil fou de lui répondre :

            « Quand le frein est tiré, il faut le boire ! »

            Et, de fil en aiguille, la cinquième bouteille aurait pu parachever l’œuvre disciplinaire de Pythagore, si le dieu fou, d’un grand coup de poing sur la tête du réveil fou, n’avait remis les pendules à l’heure.

                                                                                     (...suite)

Partager cet article

Repost0

commentaires